Savez-vous vraiment à quoi servent vos pneus?

Par Marc Bouchard | vendredi 9 juillet 2021 | BlogueSur la route

Je n’ai rien d’un pilote de course. Mon métier m’a permis de vivre de nombreuses expériences, et même de suivre plusieurs formations de conduite avancée. Je peux dire, sans trop me tromper, que je me débrouille sur une piste mais sans plus.

Je n’ai rien de l’enragé qui fait tout pour terminer premier. Et le casque est loin de m’avantager en plus!

Cette expérience de conduite sur piste cependant, elle est indispensable dans mon métier. Car c’est souvent dans ces circonstances que l’on pousse la voiture au maximum des limites (bon, de mes limites plus que de celles de l’auto, soyons sérieux).

Cela permet aussi de prendre conscience de l’importance de toutes les composantes de la voiture. Du moteur, bien entendu, mais aussi de l’aérodynamisme, du transfert de poids, du freinage… et des pneus.

Crissement de pneus à 200 à l’heure

J’ai eu l’occasion de vivre beaucoup d’expériences sur piste, certaines étant parfaite pour mon humilité. J’ai, par exemple, expérimenté un tour de circuit complet à Mosport avec nul autre que Sebastian Vettel comme pilote.

Chaque fois, j’ai pu m’éblouir de leur maitrise absolue du comportement de la voiture, et de la réponse mécanique et physique du véhicule. Mais c’est quand j’ai pris moi-même le volant que j’ai pu l’apprécier davantage.

J’ai fait du slalom aux côtés de Mark Webber, parcouru quelques kilomètres de routes espagnoles conduit par l’ancien champion du monde de rallye Walter Rorhle, au volant d’une Porsche 911 turbo. Votre humble journaliste a même eu droit à un tour de piste de Lamborghini en Angleterre par le très célèbre, et très anonyme, Stig, de l’émission Top Gear.

J’y ai par exemple, appris que réchauffer les pneus n’est pas un caprice quand on roule à pleine vitesse. Sur une piste en banlieue de Salt Lake City, sans écouter mon instructeur, j’ai poussé la Porsche que je conduisais sur une ligne droite à plus de 200 à l’heure. Malheureusement, au bout de cette ligne droite se trouvait un virage serré à 90 degrés.

Pneus froids, freinage brusque, j’ai été quitte pour un dérapage spectaculaire, des crissements de pneu bruyants (et largement entendus par tous les spectateurs si j’en juge par les regards lourds), et une belle frousse de ne jamais pouvoir prendre la trajectoire.

La leçon est simple : ne jamais surestimer l’adhérence de vos pneus, d’aussi bonne qualité soient-ils. Une fois réchauffés, ces mêmes pneus collaient littéralement à la chaussée. Mais les premiers tours m’ont rapidement appris à bien les traiter.

Des virages plus stables

Autre détail, et autre leçon d’humilité. Sur un circuit espagnol, au volant d’une Mercedes de performance, nous étions quelques journalistes à effectuer des tests de pneus sur un circuit. Nous suivions une voiture de tête pilotée par un pilote professionnel.

Sous chacune des voitures, des pneumatiques différents, allant du plus tendre pneu de route au plus profilé des pneus de performance. Au volant des pneus de route, chaque virage devenait une expérience en soi. Il fallait travailler pour maintenir vitesse et direction, et essayer de conserver la trajectoire optimale.

Au volant de la voiture munie de pneus de performance, la direction devenait soudainement plus légère, en raison des flancs latéraux plus petits et plus rigides, empêche le débalancement des pneus.  Évidemment, la vitesse était alors plus élevée et plus simple à maintenir.

On se rattrapait toutefois sur le chemin accidenté de l’hôtel au circuit. Alors que les pneus de performance handicapaient sévèrement le confort du véhicule.

La leçon ici est simple : les flancs de vos pneus ont la mission d’agir comme élément d’absorption des chocs sur la route. Trop hauts et trop mous cependant, ils deviennent un handicap en conduite dynamique. Ils entrainent ainsi un sautillement des roues au moment le moins opportun.

Conclusion

Peut-être saviez-vous déjà tout cela. Mais avez-vous pris ces facteurs en considération à l’achat de vos pneus pour votre voiture? Peut-être pas, et c’est pourquoi il est indispensable de s’adresser à un conseiller compétent dans le choix de vos prochains pneus.

Votre voiture neuve est munie de pneu conçus pour elle par le manufacturier. AU moment du remplacement cependant, prenez l’avis d’un expert, sur Blackcircles.ca ou ailleurs. Vous verrez que vous deviendrez beaucoup plus efficace et avec beaucoup plus de confort sur la route.

À propos de l’auteur

Marc Bouchard is passionate about cars... and many other things. He started out as a general journalist and has been working on cars for the past twenty years. We see him on TV, hear him on the radio and read about him everywhere. Often called upon as an expert analyst.

Articles similaires