Qu’est-ce qu’un pneu à faible résistance?

/ Qu’est-ce qu’un pneu à faible résistance?

Qu’est-ce qu’un pneu à faible résistance?

Par |2019-06-07T16:49:20-05:00vendredi 07 juin 2019|Sur la route|

Vous avez entendu parler des avantages de la faible résistance au roulement des pneus depuis des années. Ce qui est important, puisqu’il influence sur la durabilité de votre pneu, son adhérence et la consommation de carburant. Mais voyons maintenant comment cela fonctionne et pourquoi.

La définition est intégrée à son nom. La résistance au roulement est l’effort nécessaire pour que le pneu continue de rouler. Essayez, par exemple, de faire du vélo avec des pneus sous-gonflés? C’est difficile de le faire avancer. Lorsque vous gonflez les pneus à la pression initiale, il est plus facile de pédaler. C’est la résistance au roulement.

En termes scientifiques, la résistance au roulement est l’énergie mécanique d’un pneu à rouler qui se transforme en chaleur par distance. La résistance au roulement résulte de la rotation et de la déformation du pneu.

L’hystérésis du pneu – ou la quantité d’énergie perdue lorsque le pneu fléchit lorsqu’il rencontre la route – est le facteur le plus important pour la résistance au roulement. La résistance de l’air, la déformation et le frottement des pneus avec la route peuvent également contribuer à la résistance globale au roulement d’un pneu jusqu’à 10%.

Composants de pneu

Chaque composant du pneu a un effet sur la résistance au roulement. Comme vous pouvez l’imaginer, la bande de roulement du pneu contribue le plus à la résistance globale au roulement en raison de sa connexion du véhicule à la route. Le pneu perd 44% de son énergie de la bande de roulement, suivi de 26% sur la surface du talon. Les parties restantes du pneu (ceinture, flanc, doublure intérieure et nappe) contribuent à 30% de la perte totale d’énergie.

Effets externes

Il existe également des facteurs externes qui affectent la résistance au roulement d’un pneu. La pression de gonflage des pneus, la charge des pneus, la température de l’air et la configuration du véhicule font partie des facteurs. Nous allons explorer ces forces plus en profondeur ci-dessous.

Pression de gonflage

La rigidité des pneus augmente à mesure que la pression de gonflage augmente. Les pneus plus rigides avec une déformation plus faible créent moins de perte d’énergie, ce qui diminue la résistance. À mesure que la pression augmente, les pneus atteignent un niveau de saturation et une augmentation de la pression de gonflage ne modifiera pas de manière significative la résistance au roulement du pneu. C’est pourquoi il est toujours recommandé de conduire le véhicule à la pression de gonflage recommandée par les constructeurs automobiles. Selon les estimations, une pression de gonflage accrue de 0,5 bar peut améliorer la résistance au roulement d’un pneu d’environ 7 à 10%.

Charge de pneu et vitesse du véhicule

La résistance au roulement augmente presque proportionnellement à la charge appliquée en raison des niveaux plus élevés de flexion et de cisaillement qui se produisent. Lors du calcul, le coefficient de résistance au roulement reste indépendant de la charge du pneu et ne changera pas si sa charge augmente.

Une vitesse accrue augmente la fréquence de déformation du pneu, ce qui tend à augmenter la façon dont le polymère de caoutchouc absorbe de l’énergie. Ceci crée alors une augmentation de la résistance au roulement, selon un rapport de l’Environment Protection Agency (EPA) des États-Unis.

Conclusion

Ce sujet peut vous sembler lourd, mais ne retenez qu’une chose : si vous respectez les règles, votre pneu s’usera moins vite, utilisera moins d’essence, offrira une meilleure adhérence et vous durera plus longtemps! (Merci à Fardad Niknam, de Yohoma et à Tire Review).