Le Big Apple en Toyota RAV4

/ Le Big Apple en Toyota RAV4

Le Big Apple en Toyota RAV4

Par |2019-05-15T09:55:58-05:00samedi 20 avril 2019|Sur la route|

Chaque année, avec le printemps arrive le salon de l’auto de New York. Un joli petit prétexte pour la route, et me diriger vers la Grosse Pomme en voiture, et profiter de chaque instant. Devenu presqu’un pèlerinage, cette excursion fait désormais partie des traditions familiales, et cette année n’a pas fait exception à la règle.

C’est donc au volant du Toyota RAV4 édition Trail chaussée de pneus Continental, que nous avons pris la route, Chérie et moi (Fiston est maintenant plus âgé, universitaire de métier et doit donc demeurer à la maison, ce qui nous offre en même temps un gardien de chiens), pour ce périple ponctué de quelques arrêts, et de plusieurs duos mémorables.

Parce que, en plus de notre route, le voyage ne serait pas complet sans nos prestations mémorables au son de la musique des années 80 qui envahit la voiture dès que l’on saute sur l’autoroute. Il faut entendre notre interprétation de « Don’t stop believin » pour s’en rendre compte!

1er arrêt – le café

Parce que le départ s’effectue tôt (il était 6 h 30 du matin), rien de tel qu’un bon café acheté sur la route. Les comptoirs rapides sont légions, mais Chérie a un faible pour Starbucks et ses chai latte. Heureusement, nous avons aussi profité des nombreux espaces de rangements du RAV4 pour loger quelques collations qui ont limité les arrêts-grignotines.

2e arrêt – les douanes

Parce qu’en quittant par la rive sud de Montréal et en se déplaçant le long de l’autoroute 30, nous avons pu contourner l’éternelle heure de pointe de la région montréalaise, et se pointer aux douanes canado-américaines à Champlain, en banlieue de Hemmingford, en moins de 90 minutes. Les intéressés peuvent toujours s’arrêter à l’incontournable magasin sans taxes logé le long de la route et ses non moins incontournables feux d’artifices (quelqu’un devra, un jour, m’expliquer pourquoi ils en vendent autant d’ailleurs).

3e arrêt – la rivière Ausable

À peine quelques kilomètres au-delà de la ville de Platsburgh se retrouve la rivière Ausable. On la connait pour son canyon navigable, mais elle présente aussi des espaces de camping abondants, propres et accueillants. Idéal pour un court séjour à moins de deux heures de Montréal.

Petit détail : entre la rivière Ausable et Albany, de longs segments de la magnifique route montagneuse, ou coulent les cascades de neige fondante, sont mal desservis par le réseau cellulaire, et n’offrent que peu de services. Prévoyez donc le coup pour une heure ou deux.

4e arrêt – Saratoga Spring (en banlieue d’Albany)

Nous arrêtons traditionnellement au PJ’s Bar-B-QSA, un restaurant bar qui sert probablement le meilleur porc effiloché d’Amérique, après le mien bien entendu. Cette fois, notre passage à l’aller était trop matinal, nous avons dû nous reprendre au retour. Mais nous avons pris le temps de faire le tour de la ville. Maisons magnifiques, vieillottes et stylées, piste de course pour chevaux et pour autos, musée de l’automobile, la petite ville, que l’on connait peu, est accueillante et déborde d’activités. Au point où nous envisageons y retourner.

La route menant de Albany vers New York devient tour à tour montagneuse et urbaine, mais toujours occupée. Un petit détour pour utiliser l’autoroute des Palisade du New Jersey au détriment des autres autoroutes vaut bien les quelques kilomètres excédentaires. La route est plus intéressante, moins bondée, et mène au choix au pont George Washington ou au Tunnel Lincoln qui vous feront rentrer directement dans New York, moyennant quelques dollars. Notez que le Tunnel est plus souvent bloqué par le trafic.

5e arrêt – Hôtel Kimpton Eventi

Pour les deux ou trois  prochains jours, notre RAV4 est demeuré stationné au cœur de Chelsea, un des quartiers populaires de New York à faible distance à pied de Time Square à l’hotel Kimpton Eventi. Magasins à rayons (Chérie a ses préférés), restaurant typiques et magasins de souvenirs (sans compter les deux journées au salon de l’auto) ont occupé notre séjour avant le retour.

Un bon mot pour le restaurant de David Burke, le Woodpecker et ses bacon sur la corde à linge, ou mieux encore pour le Stella 34, un restaurant italien logé au cœur du magasin Macy’s, et dont les pâtes sont spectaculaires.

Au retour, arrêt obligé pour cette fois savourer le porc effiloché, et direction maison directement, sans arrêt supplémentaire, sauf dans une halte routière ou les petits animaux sont plutôt bien traités, et disposent de leurs propres condos climatisés.

Toyota RAV4

Plus de 1600 kilomètres au total ont constitué notre randonnée. Le Toyota RAV4 s’est avéré agréable à conduire, plutôt frugal (la consommation est plus basse que celle annoncée par le constructeur) et très confortable.

Il est vrai que les pneus qui chaussaient la voiture étaient un peu bruyants, des Continental ContiWinter de 19 pouces, mais c’étaient de véritables pneus d’hiver alors même que  le printemps pointait le nez (imaginez, à New York il faisait 27 et les arbres fleurissaient, alors qu’au retour, le thermomètre affichait 7 degrés à la frontière).

Une fois rentrés cependant, force a été de constater que le nouveau RAV4 Trail 2019 n’a plus rien de l’utilitaire un peu ennuyeux de l’ancienne génération. Il m’a fallu une visite dans la Grosse Pomme pour m’en rendre compte.

Achetez vos nouveaux pneus Continental en ligne