La première tempête en Toyo Observ GSi-5

Par Marc Bouchard | vendredi 15 novembre 2019 | BlogueSur la route

Elle est tombée comme une averse d’automne cette première tempête de neige. Alors que l’on prévoyait quelques flocons, tout à coup les prévisions se sont transformées. Et ce sont finalement plus de 20 centimètres de neige lourde qui se sont abattus sur nous en moins de 24 heures.

Évidemment, les automobilistes qui ne connaissent pas Blackcircles.ca, ou ceux qui sont moins prévoyants, tentaient désespérément de faire la file chez leur détaillant préféré dans l’espoir de se doter de pneus d’hiver. Ce qui, dans plusieurs cas, s’est plutôt soldé par un échec. Ce n’est pas pour rien qu’on demande un rendez-vous..

De mon côté, j’ai été chanceux. Le manufacturier Mazda, de qui je conduisais un véhicule d’essai cette semaine, avait pris soin d’équipe ses véhicules de pneus d’hiver adéquats. Dans mon cas, sous le petit CX-3 2020 que je pilotais se sont retrouvés des Toyo Observ GSi-5 tout neufs!

Peu effrayés par la neige

Le Mazda CX-3 n’est pas un gros utilitaire. Sa petite taille le rend amusant à conduire, maniable et plutôt dynamique. J’avoue que j’avais quelques craintes en raison justement de cette petite taille. Après tout, les vents soufflaient avec enthousiasme, et la neige s’accumulait rapidement. J’avais un peu peur de la garde au sol trop basse.

Finalement, mes craintes ne se sont pas avérées. En partie grâce au rouage intégral intelligent du CX-3, en partie aussi grâce à l’adhérence étonnante des pneus Toyo. Disons-le, tôt le matin, mon déneigeur habituel n’avait pas encore pris ses fonctions, alors que ceux de la ville avaient laissé un joli amoncellement devant mon entrée de cour.

Je me suis volontairement dirigé vers cette butte, et je m’y suis même immobilisé. J’ai repris la route, sans hésiter, et sans entendre le moindre glissement de pneu. Les Toyo ont mordu dans la neige épaisse, sans crainte et sans peur.

J’ai aussi profité de chaussées glacées pour effectuer quelques tests de freinage. À nouveau, les Toyo ont mordu la surface, sans laisser de chance. Je me suis donc immobilisé rapidement, et jamais je n’ai senti la moindre perte de contrôle. Il est vrai que les pneus sont neufs, et affichent une semelle parfaite et sans la moindre imperfection. Malgré tout, je peux dire que les Toyo ont bien réagi.

Moins vrai sur la chaussée

En revanche, je dois avouer que j’ai éprouvé plus de difficultés sur la chaussée mouillée. Car une fois la zone urbaine quittée, j’ai abordé l’autoroute avec prudence mais enthousiasme. Les premiers mètres ont fait sentir un léger tressautement, signe sans équivoque que la neige était demeuré coincée dans les rainures de pneus. Heureusement, cela n’a duré que peu de temps.

Une fois ce moment passé, c’est le bruit de roulement, légèrement lancinant, qui a occupé la cabine de mon Mazda.

Je me suis ensuite amusé à tenter une conduite plus dynamique. Je vous le confirme, le Mazda CX-3 a beau ne pas être le plus puissant, sa direction précise et ses suspensions bien équilibrées le rendent fort dynamiques. J’aurais aimé en dire autant des pneus Toyo qui, encore une fois sur une chaussée durcie, semblait occasionner un peu de flottement.

Soyons sérieux : les Toyo Observ GSi-5 sont des pneus d’hiver de grande qualité. Ils sont efficaces, sécuritaires et ont une excellente réputation de durabilité. Ils n’ont comme défaut que d’être un peu bruyant. Un handicap qui ne me dérange pas tellement, si je peux me sentir en sécurité au volant. Et c’est le cas avec les Toyo!

À propos de l’auteur

Marc Bouchard is passionate about cars... and many other things. He started out as a general journalist and has been working on cars for the past twenty years. We see him on TV, hear him on the radio and read about him everywhere. Often called upon as an expert analyst.

Articles similaires