Chevrolet Blazer 2019 : le VUS qui a du tempérament

Par Marc Bouchard | vendredi 17 mai 2019 | BlogueSur la route

(Baie Saint-Paul, Québec) – On le croyait tourné vers le côté utilitaire, c’est plutôt sa personnalité sportive qui lui permet de se sortir du lot : le nouveau Chevrolet Blazer 2019 a définitivement tout ce qu’il faut pour plaire. Son look agressif, sa technologie avancée, et sa conduite plutôt agréable en font un choix digne de mention.

Disponible en trois versions, le Blazer de base, le RS plus sportif et le Premier plus luxueux, le VUS intermédiaire est définitivement dans une classe à part à bien des points de vue. En matière de pneus, par exemple, il est étonnamment bien outillé, s’offrant des roues de 20 pouces de série, ou même des formats 21 pouces optionnels.

Le tout chaussé de pneus Continental dont la tenue de route n’a jamais fléchi tout au long de notre essai. Ils se sont parfois montré bruyants (merci chaussée endommagée de la région de Charlevoix), et parfois manquaient un peu d’absorption (les 21 pouces sont moins confortables, et font davantage ressentir les aspérités de la chaussée), mais ils ont été impeccables de rigidité dans les virages les plus serrés. Même en freinage, ils ont démontrer leur savoir-faire sans hésitation.

Ceci étant dit, il faut dire que le Blazer lui-même a de quoi offrir. Flanqué, selon la version d’un moteur 4 cylindres de 193 chevaux, ou d’un V6 3,6 litres de 308 chevaux, le VUS fournit un effort digne de mention. Mieux encore, la boite de vitesses automatique 9 rapports agit avec précision, malgré les montées les plus abruptes de la région charlevoisienne. Ceux qui ont visité Saint-Tite-les-Caps savent de quoi on parle!

Technologie à gogo

Ce qui distingue le Chevrolet Blazer, c’est d’abord son look. La grille avant est largement inspiré de celle de la Chevrolet Camaro, et l’intérieur reprend les buses de ventilation du muscle car.

Spacieux, avec un espace de chargement de plus de 1100 litres et des sièges qui se replient totalement à plat, il est difficile de ne pas apprécier l’effort pratique des concepteurs du véhicule. En fait, pour être honnête, au premier coup d’oeil le véhicule a l’air beaucoup plus petit qu’il ne l’est dans la réalité.

Puis il y a la techno. Ici, faites aller votre imagination car tout y est : les systèmes de sécurité électroniques, comme il se doit (même si plusieurs sont optionnels), le système multimédia complet, et une gamme d’autres options uniques comme l’avertissement de sièges arrière qui vous rappelle que vous auriez bien pu y laisser quelque chose, que ce soit un animal ou un objet.

Le vrai symbole technologique cependant, c’est la reconnaissance des usagers et les technologies connectées. En définissant votre profil, marié à votre porte-clé, la voiture vous reconnaitra à votre prochain passage et placera le siège, la température et la radio pour vous. Elle conservera même votre destination dans le GPS le cas échéant, ainsi que tout un tas d’autres informations.

Puis, en vous offrant un abonnement internet, vous aurez accès à un « hot spot » pour y connecter plusieurs appareils, mais vous aurez aussi droit à une recherche en ligne de n’importe quelle information. Vous désirez mettre de l’essence? Faites une recherche sur le GPS, il vous donnera non seulement une liste pas distance et par bannière, mais il vous avisera aussi du prix du litre!

Vous pourrez même utiliser votre panneau de contrôle, ou votre application Chevrolet, pour réserver un espace chez votre concessionnaire pour la prochaine séance d’entretien!

Conclusion

Stylé, sans aucun doute, agréable à conduire et bien outillé, le Chevrolet Blazer a su trouver sa propre personnalité… si vous acceptez d’y mettre le prix. Car si en version de base, il coûte 33 000$, il faudra compter 42 000$ pour la première déclinaison intégrale, et un peu plus de 60 000$ pour la version la plus équipée avec tous les groupes d’options!

À propos de l’auteur

Marc Bouchard is passionate about cars... and many other things. He started out as a general journalist and has been working on cars for the past twenty years. We see him on TV, hear him on the radio and read about him everywhere. Often called upon as an expert analyst.

Articles similaires