Pneus d’hiver : comment on autorise le flocon

Par Marc Bouchard | vendredi 4 octobre 2019 | BlogueGuide et conseils

Vous le savez, les pneus d’hiver, obligatoires maintenant, sont aisément reconnaissables au petit logo du flocon de neige et de la montagne qui orne leurs flancs. Les endroits où les pneus d’hiver sont obligatoires, ce petit flocon est le gage que vous remplissez les conditions de base pour l’appellation pneu d’hiver. Mais ce petit flocon, et sa petite montagne, sont=ils vraiment des gages de qualité?  Pour le savoir, il faut savoir qui et comment on autorise son usage!

Le tout débute en 1999, alors que les associations canadiennes et américaines de pneus en viennent à une entente : on établit une norme de tests d’adhérence pour la reconnaissance des pneus d’hiver. Ainsi nait le logo!

Pour l’obtenir, il faut obtenir la note de passage au test ASTM F 1805, un nom poétique qui n’est en fait qu’une comparaison des performances de votre pneu d’hiver en conditions difficiles.

En termes simples, cela signifie que le pneu qui souhaite porter un flocon de neige doit avoir une adhérence sur la neige 10% supérieure à celle du pneu de référence standard utilisé par tout le monde.

Une performance minimum

Comme vous l’aurez compris, le pneu ayant ces normes n’est en fait pas nécessairement le meilleur. Le pneu de référence est un pneu quatre saisons, et le dépasser de 10% n’est pas une performance digne d’un record du monde. Au contraire, certains pneus de meilleure qualité (les plus récents Yokohama ou les Michelin par exemple) atteignent presque 160% des résultats!

Alors ne vous y fiez pas. Bien sûr, le flocon de neige et la montagne sont un minimum requis pour vos pneus d’hiver. Mais prenez le temps de consulter les experts et de vérifier la qualité de vos pneus. La règle minimum n’est pas nécessairement la plus sécuritaire pour vous!

À propos de l’auteur

Marc Bouchard is passionate about cars... and many other things. He started out as a general journalist and has been working on cars for the past twenty years. We see him on TV, hear him on the radio and read about him everywhere. Often called upon as an expert analyst.

Articles similaires