Comment fonctionne votre moniteur de pression?

Par Marc Bouchard | jeudi 28 février 2019 | BlogueGuide et conseils, Non classifié(e)

Si vous êtes comme moi (et je ne devrais pas m’en vanter….), vous n’êtes pas particulièrement vigilant quant à la pression de l’air dans vos pneus de voiture. Vous faites confiance aux installateurs, et vous savez qu’aux changements de pneus, deux fois par année, la pression y est correcte. À moins d’un message clair de faire autrement, vous ne devez pas vérifier la pression de vos pneus très souvent.

Ce qui, vous le savez, est une erreur qui peut entrainer un fonctionnement de vos pneus qui n’est pas optimal, une consommation d’essence plus élevée et une usure prématurée. Tout cela, vous êtes au courant, mais sortir en hiver pour vérifier la pression ne fait pas partie de vos habitudes, ni des miennes d’ailleurs.

Heureusement, les voitures modernes sont de plus en plus souvent dotées de moniteurs de pression (appelés TPMS en anglais) qui se chargent de vous rappeler, dans le tableau de bord, que certains de vos pneumatiques ont besoin d’un peu d’air.

Peu familier avec la technologie, j’avais tendance, jusqu’à il y a quelques années encore, à regarder ces données avec peu d’enthousiasme, mettant sérieusement en doute leur fiabilité. Jusqu’à un beau samedi matin de chute de neige.

Sonde de pression sur une jante

Longue histoire courte : en direction du salon de Détroit, en pleine autoroute montréalaise, sous quelques centimètres de neige, mon véhicule d’essai affichait une crevaison. Doutant de la précision du système, j’ai décidé de poursuivre ma route… jusqu’à ce que le pneu dégonfle totalement. Résultat : quatre hommes d’âge mur, furieux, couchés dans la neige à devoir changer la roue de leur gros VUS un samedi matin vers 8h. Si seulement nous avions suivi les indications de nos cadrans, nous aurions pu nous arrêter directement dans un garage et recevoir de l’aide.

Les capteurs sont-il fiables?

Si vous ne voulez pas faire comme moi, fiez-vous au moniteur de pression de votre véhicule. Ce système fort simple peut vous épargner bien des problèmes. La plupart de ces capteurs sont logés directement dans le pneu. Ils mesurent la pression d’air à l’intérieur, et parfois la température, et ces résultats sont transmis par ondes radio au circuit central de la voiture qui les analysera et vous avisera du message correspondant.

Il peut s’agir d’indications plus vagues (genre un pneu est plus mou), ou très précises (genre 32 PSI dans le pneu avant gauche). Il est indispensable, lorsque vous changez vos pneus, de faire calibrer ces capteurs afin qu’ils enregistrent la bonne information.

Une autre technique, moins utilisée, place des capteurs qui calculent le nombre de tours que la roue effectue, nombre qui variera si le pneu est dégonflé ou trop gonflé. Évidemment, dans ce cas, la précision est moins grande.

Mais que ce soit l’un ou l’autre des systèmes qui équipe votre voiture, croyez-en mon expérience, ils sont fiables. Vous ne voudriez pas devoir changer une roue en bordure d’un autoroute, je vous le jure!

À propos de l’auteur

Marc Bouchard is passionate about cars... and many other things. He started out as a general journalist and has been working on cars for the past twenty years. We see him on TV, hear him on the radio and read about him everywhere. Often called upon as an expert analyst.

Articles similaires