Ce qu’il faut savoir avant d’acheter des pneus pour un VÉ, partie 1

Par Marc Bouchard | dimanche 30 juin 2019 | BlogueGuide et conseils

Vous voulez prendre le tournant électrique. Votre prochain véhicule sera 100% électrique, peut-être branchable, et vous êtes enthousiaste à l’idée. On vous comprend, le projet est stimulant. Mais quelques questions demeurent, pour assurer le maximum d’efficacité : l’achat d’une borne, l’usage du réseau public et, bien entendu, l’achat de bons pneus.

Car pour être plus efficace, votre véhicule électrique doit pouvoir compter sur un maximum d’appui extérieur. Les pneus à faible friction, et avec une technologie de réduction de bruit, sont donc indispensables. Mais que faut-il savoir avant d’acheter?

Qu’est-ce que c’est?

L’achat de pneus pour votre véhicule électrique demandera un peu plus de recherches. Plusieurs manufacturiers proposent des pneus adaptés à tous les formats. Cependant, les pneus à faible résistance au roulement sont plus rares, et généralement un peu plus dispendieux.

Michelin propose des pneus dont le dessin de semelle a été conçu pour limiter le bruit de roulement notamment. Le concept : une recette plus légère, un dessin plus longitudinal donc avec moins de designs latéraux, et une rigidité plus grande des parois.

D’autres fabricants (Pirelli vient d’en lancer un, Yokohama en propose depuis longtemps) sont aussi dans le marché. Certains vont même plus loin en offrant des pneus à faible friction. Des pneus dont le composé caoutchouteux est aussi basé sur des produits moins nocifs pour l’environnement.

La différence

Le grand changement de ces pneus face aux autres pneus plus génériques, c’est qu’ils nécessitent moins d’énergie pour se mouvoir,. De ce fait, moins aussi pour déplacer le véhicule. En fait, on estime que des pneus à faible résistance au roulement peuvent permettre une réduction de l’ordre de 6% de l’énergie nécessaire.

Petit calcul rapide : si votre voiture a une autonomie de 400 km, 6% équivaut quand même à 24 kilomètres supplémentaires!

Autre avantage, ces pneus plus rigides sont aussi beaucoup moins bruyants. Le dessin de la semelle permet un contact avec la chaussée plus doux, et limite les bruits de sifflements et de contact agressifs. Il s’agit d’un avantage indéniable quand votre moteur électrique n’émet aucun son! Certaines compagnies ont évalué la diminution du bruit jusqu’à 20 décibels.

Les questions

Il demeure cependant quelques questions. Il est exact que les pneus à faible roulement sont en plein développement, mais certains vieux modèles offrent une adhérence moindre en fonction de leur dessin de semelle. Il faut donc être un peu plus vigilant en matière d’aquaplanage, la semelle étant plus lisse et offrant donc moins d’écoulement d’eau.

La durée de vie du pneu est aussi une question légitime. Les composés sont variés, et leur capacité d’absorber l’usure dépend de bien des facteurs.

Et il y a la question du prix. Mais l’abondance de nouveaux véhicules électriques, et du même souffle de nouveaux acheteurs, devraient permettre de voir les prix diminuer un peu.

Dernier détail, rappelez-vous que les pneus de cette nature sont des pneus trois saisons. Un véhicule électrique ne saurait se passer de bons pneus d’hiver, au risque de perdre un peu de son autonomie.

Conclusion

Cette petite introduction aux pneus à faible résistance au roulement vous donne une bonne idée des points à surveiller. Mais au cours des prochaines semaines, nous explorerons plus en détails quelques modèles spécifiques sur Blackcircles.ca.

À propos de l’auteur

Marc Bouchard is passionate about cars... and many other things. He started out as a general journalist and has been working on cars for the past twenty years. We see him on TV, hear him on the radio and read about him everywhere. Often called upon as an expert analyst.

Articles similaires