Essai routier : Bridgestone Blizzak WS80 sur un Chevrolet Equinox Diesel

Par Marc Bouchard | jeudi 7 février 2019 | BlogueGuide et conseils

Je vous entend d’ici : un Chevrolet Equinox a un rouage intégral un peu léger, et peu importe la qualité des pneus qu’on lui imposera, ils ne seront jamais à la hauteur des paysages hivernaux que l’on a dû subir cet hiver. Ce qui, je l’avoue, n’est pas complètement faux, mais j’admets que les Blizzak ont bien fait, malgré quelques lacunes.

Réglons la chose tout de suite : j’ai adoré le véhicule lui-même. Il a bien quelques défauts (qui n’en a pas, sauf moi peut-être…), mais on lui pardonne facilement. Il faut dire que j’ai le pardon facile quand il s’agit d’un véhicule diesel, qui m’a permis de maintenir une moyenne inférieur à 9 litres aux 100 kilomètres de moyenne de consommation, tout en ne faisant aucun compromis sur la puissance de ses 137 chevaux, mais surtout sur ses 240 livres-pied de couple.

2018 Chevrolet Equinox

En termes clairs, ne vous attendez pas à des performances sportives, mais le couple abondant permet de se tirer d’affaire dans toutes les circonstances, de pousser le véhicule en accélération plus vive qu’on ne pourrait le croire, et surtout, de remorquer jusqu’à 1500 livres, ce qui pour un VUS de cette taille, s’avère plus que raisonnable.

Sur la route

L’hiver 2019 nous a réservé de multiples surprises. Au volant de mon Equinox, équipé de ses pneus Bridgestone Blizzak WS80, j’ai donc dû affronter les affres de la froidure, ce qui s’est traduit par un -18 bien sonné, de la glaçure, au lendemain d’une chute de pluie abondante qui a complètement gelée, et de la « neigure » (ok, celui-ci je l’ai inventé) soit l’abondante chute de neige de plus de 30 centimètres qui a recouvert, une fois de plus, les routes du Québec.

Avant de tester les conditions les plus extrêmes, je me suis donc aventuré sur une route de campagne relativement dégagée et sèche. Le véhicule a affiché une belle dynamique de conduite, abordant les courbes avec une aisance notable, bien que j’aurais apprécié un peu plus de précision dans la direction.

Les pneus, pour leur part, ont eu plus de difficultés. Impossible de dire si c’est la relative souplesse des flancs ou la semelle elle-même, mais l’adhérence en virage n’affichait pas l’assurance espérée. Rien de dramatique, mais j’ai souvent eu l’impression de pouvoir me rendre à la limite sur chaussée sèche.

Neige, eau et glace

L’hésitation manifestée par les Blizzak en virage sur chaussée sèche ne se pointait toutefois pas lorsque la route prenait une teinte plus extrême. Sur le pavé mouillé, par exemple, ou sur la glace, les Blizzak tenaient la route avec fermeté, gracieuseté d’un procédé vieillissant mais efficace appelé Multicell et qui gère le film d’eau qui s’établit entre la glace et le pneu. La semelle profite alors d’un contact presque parfait.

Puis le Nano Protect, un autre principe Blizzak, permet de conserver le caoutchouc plus souple même par temps froid, maximisant une fois de plus la surface de contact.

Dans la neige profonde (30 centimètres, vous l’ai-je dit?), les rainures et le dessin de la semelle parviennent à éliminer les amoncellements, du moins en partie. La durée de la tempête, et la montée de la  neige qui en a suivi, n’a pas rendu service au Blizzak qui ont trouvé difficile la période la plus enneigée.

Conclusion

Les Bridgestone Blizzak WS80 sont depuis longtemps une référence. Jumelés à un VUS de puissance moindre mais avec beaucoup de couple, ils sont toujours un excellent choix dans certaines conditions de compromis. Ne misez pas trop sur eux pour les situations extrêmes cependant, puisqu’ils atteignent leurs limites lorsque la neige est trop abondante, ou totalement absente!

Le Chevrolet Equinox, en revanche, mérite bien un petit détour, même si notre version, évaluée à plus de 40 000$, s’est avérée un peu trop coûteuse!

À propos de l’auteur

Marc Bouchard is passionate about cars... and many other things. He started out as a general journalist and has been working on cars for the past twenty years. We see him on TV, hear him on the radio and read about him everywhere. Often called upon as an expert analyst.

Articles similaires