Yokohama fait maintenant du caoutchouc… par fermentation?

Par Marc Bouchard | dimanche 16 mai 2021 | BlogueActualités

Nos récents articles sur le sujet le démontrent bien, l’une des plus grandes préoccupations actuelles pour les manufacturiers de pneus, c’est de réduire leur dépendance au pétrole. Il faut comprendre que cette matière fossile raffinée est utilisée à toutes les étapes de la production d’un pneu. Non seulement en tire-t-on des additifs qui rendent la gomme plus solide, c’est à partir de pétrole qu’on peut créer du caoutchouc synthétique.

Jusqu’à maintenant, c’était là la seule façon de faire, mais récemment la compagnie Yokohama a dévoilé un nouveau procédé qui pourrait rendre la fabrication de caoutchouc synthétique moins polluante. En modifiant les enzymes produites par certaines cellules, les scientifiques du Bio-monomer Production Laboratory auraient réussi à faire produire des molécules clés du caoutchouc synthétique… par fermentation.

Les OGM au secours de vos pneus

Ce résultat assez phénoménal nous provient d’un projet de la compagnie japonaise en partenariat avec Riken et Zeon, des instituts de recherches japonais. Cette alliance a débuté en 2013 et le Bio-monomer Production Laboratory, inauguré par RIken l’an dernier dans la ville de Yokohama, est un de ses centres d’opérations majeurs. Leur travail, qui se concentre principalement dans le domaine de la biochimie, est visiblement déjà en train de porter fruit!

La composante recherchée, c’est le butadiène, un réactif utilisé dans la synthèse de la gomme du caoutchouc. Normalement, l’extraire demande un long processus de réactions chimiques et de distillations, qui est à la fois relativement coûteux et polluant. Avec la nouvelle méthode développée par le partenariat mené par Yokohama, il serait maintenant possible de produire du butadiène par la fermentation. C’est grâce à des cellules dont les enzymes artificiellement implantées sont capables de produire plus de butadiène que jamais auparavant.

L’objectif: toujours plus d’efficacité!

Actuellement, le problème, c’est le volume de production. Pour avoir un quelque impact sur l’industrie, le procédé se doit d’être à la fois plus rentable et plus efficace que la méthode traditionnelle. C’est là le prochain défi du trio technologique, qui fera face à son plus grand défi jusqu’à maintenant: trouver un moyen de commercialiser sa nouvelle technologie.

Pour le moment, on ne retrouve pas sur le marché de produits qui utilisent du butadiène issu de la fermentation, mais sa gamme actuelle contient déjà des modèles assez particuliers. L’Avid Descend, entre autres, est notable à cause d’un additif un peu étrange: l’huile d’orange. Cette substance naturelle très collante permet une meilleure liaison du mélange de gommes, pour un pneu des plus solides.

Que vous possédiez un VUS, un multisegment ou une berline, que vous vouliez conduire en hiver comme en été, vous trouverez un pneu Yokohama pour votre voiture sur Blackcircles.ca. Geolandar ou Avid, vous pourrez enfin vivre la qualité de la marque japonaise.

À propos de l’auteur

Marc Bouchard is passionate about cars... and many other things. He started out as a general journalist and has been working on cars for the past twenty years. We see him on TV, hear him on the radio and read about him everywhere. Often called upon as an expert analyst.

Articles similaires