Un OGM signé Bridgestone pour un pneu écologique?

/ Un OGM signé Bridgestone pour un pneu écologique?

Un OGM signé Bridgestone pour un pneu écologique?

Par |2021-01-27T16:13:24-05:00dimanche 24 janvier 2021|Actualités|

Dans l’espoir d’un futur plus vert, les manufacturiers de pneus financent chaque année de nombreux chercheurs dans des domaines aussi variés que le génie mécanique, la chimie et même la génétique. S’il est facile de comprendre comment les deux premières sciences peuvent aider à créer un produit plus efficace, la troisième peut nous rendre un peu perplexe. Pourtant, à la fin de janvier 2021, c’est bien dans la technologie de l’ADN que la société Bridgestone a annoncé avoir fait une percée qui pourrait changer le monde du pneu.

Encore aujourd’hui, une partie du caoutchouc utilisé dans la fabrication des pneus provient de sources naturelles. Pour un petit cours de révision sur la provenance de cette substance, nous vous invitons à lire nos articles ici et ici. Bridgestone est depuis longtemps à la tête de l’innovation dans le domaine (eh oui, on a aussi un article là-dessus) et, cette fois-ci ,ce pourrait être majeur. En effet, avec son partenaire NRGene, la firme vient d’annoncer la potentielle découverte d’une nouvelle source de gomme pour leurs produits.

Plus de caoutchouc, moins d’émissions!

La production de latex naturel est encore une source importante de pollution et, surtout, demande une très grande quantité d’eau. Cela peut être un problème dans la chaleur des pays d’Amérique du Sud où l’hévéa, ou arbre à caoutchouc, est cultivé! Or, l’hévéa n’est pas la seule plante à produire ce latex. Le guayule, originaire des déserts du Mexique et du sud des États-Unis, est également gorgé de cette résine si utile pour faire rouler nos voitures, si ce n’est qu’en moins grande concentration.

À cause de son trop faible rendement, le guayule n’est pas encore l’ingrédient de choix pour la gomme naturelle, mais grâce à Bridgestone, cela pourrait bien changer. À la suite d’un programme de reproduction afin de créer des spécimens à haute concentration de latex, les scientifiques de la firme ont réussi à analyser la séquence ADN d’un guayule parfait. Avec cette information, il leur sera peut-être possible d’introduire sur le marché une nouvelle espèce de guayule, parfaitement adaptée aux besoins de l’industrie.

Les avantages du guayule sont nombreux. En plus d’utiliser beaucoup moins d’eau que l’hévéa, sa culture ne demande pas un sol très fertile et n’utilise presque pas de pesticides et d’engrais. Il ne reste plus à NRGene qu’à comparer la séquence ADN de cette plante miraculeuse et la comparer avec celle extraite de l’hévéa lors d’un partenariat passé avec Bridgestone. Avec ces résultats, les généticiens pourront être en mesure de reconnaître et d’isoler les gènes reliés à la production de sève, et surtout à sa quantité. Bien que les ingénieurs et physicien leur volent parfois la vedette, voici la preuve que le futur du pneu est dans les mains de tous les scientifiques, même les biologistes!