Michelin dévoile son plan pour vos pneus usagés

Par Marc Bouchard | jeudi 22 avril 2021 | BlogueActualités

De plus en plus de constructeurs de pneus arrivent à la même conclusion: la meilleure façon de réduire leur empreinte écologique, c’est de recycler. Pour éviter que leurs pneus ne finissent à la décharge, ces compagnies développent actuellement des technologies pour réutiliser les pneus en fin de vie. Depuis quelques années déjà, on a vu arriver plusieurs concepts et prototypes. Pour le moment, il semble que leurs ingénieurs n’aient pas encore inventé la recette parfaite.

La solution, du moins pour le moment, il se pourrait que ce soit Michelin qui l’ait trouvé: le procédé Enviro. Développé par une firme suédoise en proche partenariat avec le constructeur français, le protocole breveté sera mis à l’épreuve sur l’échelle industrielle pour la première fois dans une usine au Chili, à Antofagasta. Voici comment Michelin compte donner une seconde vie à vos pneus.

Réutiliser la gomme, sauver la planète!

La technique de recyclage développée par Enviro est assez prometteuse. Par un procédé que la compagnie appelle « pyrolyse », il est possible d’extraire des pneus usés des matières recyclables. On est ainsi capable d’isoler du noir de carbone et des hydrocarbures, additifs essentiels pour une gomme stable, et même de l’acier, utilisé principalement pour la structure. La valeur des matériaux obtenus est jusqu’à 10 fois plus grande que celle des pneus usés, ce qui rend le processus à la fois efficace et rentable!

L’emplacement, une petite ville côtière d’Amérique du Sud, peut sembler étrange au premier abord, mais pourtant il est extrêmement bien choisi. Michelin a décidé d’implanter son usine prototype au cœur du problème. La région d’Antofagasta est au centre d’une des plus grandes industries d’exploitation du cuivre de la planète. Les pneus des camions des mines sont donc une source de pollution importante. Voilà un problème qui devrait réduire à l’ouverture de l’usine, prévue en 2023.

100% réutilisable d’ici 30 ans

Il faut dire que Michelin voit grand au niveau de sa capacité à réduire son impact sur le réchauffement climatique. D’ici 2050, la compagnie vise l’utilisation de matériaux à 100% issus de sources renouvelables. Avec les quelque 30 millions de dollars qu’elle est sur le point d’investir sur son usine chilienne, il n’y a pas de doute sur le sérieux de cette affirmation.

Le problème des pneus en fin de vie peut sembler banal, mais à l’échelle planétaire, il s’agit d’un enjeu d’envergure. Chaque année, c’est plus de 2,5 milliards qui sont vendus et, donc, à peu près autant qui tombent hors d’usage. Si certains peuvent être rechapés et d’autres fondus pour servir de revêtement à nos routes, il s’agit là d’une minorité.

Les constructeurs automobiles trouveront sans doute au courant des prochaines années une solution aux problèmes causés par les pneus usés. Cependant, même les consommateurs peuvent faire une différence! En vous assurant de prendre des pneus adaptés à vos besoins et à faible résistance de roulement, vous leur assurerez une plus longue vie!

À propos de l’auteur

Marc Bouchard is passionate about cars... and many other things. He started out as a general journalist and has been working on cars for the past twenty years. We see him on TV, hear him on the radio and read about him everywhere. Often called upon as an expert analyst.

Articles similaires