GoodYear invente le pneu qui se recharge

/ GoodYear invente le pneu qui se recharge

GoodYear invente le pneu qui se recharge

Par |2020-03-11T10:44:24-04:00mercredi 11 mars 2020|Actualités|

Imaginez la joie, si le pneu que vous aviez envie d’installer sur votre voiture ne s’usait jamais? Si, par les miracles de la technologie, il était capable de se regénérer de lui-même? Et mieux encore, si sa semelle s’adaptait au fur et à mesure à vos besoins?

Science-fiction? Oui, un peu.. mais peut-être pas autant puisque GoodYear vient de dévoiler son pneu reCharge, qui fait exactement tout cela. Et c’est en s’inspirant des araignées, dont la toile a inspiré le développement du matériau, que GoodYear veut lancer son produit.

Quelques explications

Dans les faits, le pneu reCharge, un concept qui n’a pas vraiment vu le jour encore, permettrait de reformuler une semelle chaque fois que l’ancienne s’use. Pour ce faire, on injecterait au centre du pneu un liquide. Ce dernier est spécialement conçu pour les besoins spécifiques de chaque conducteur.

Au fur et à mesure que la semelle externe s’use, l’oxygène pénètre le pneu, entre en contact avec le liquide et le fait durcir.  Un peu comme cerla se fait avec une toile d’araignée. La structure du pneu est donc rebâtie par l’intérieur.

Le dessin de la semelle serait préservé puisque la semelle s’usant de façon presque égale, la pénétration de l’oxygène se ferait de façon uniforme.

Quant à jante, oubliez les versions traditionnelles. Elles devront inclure le système d’injection de liquide prévu par GoodYear. Les experts en pneumatiques affirment que «la bande de roulement serait soutenue par un cadre léger et non pneumatique et une forme haute et étroite». On prétend aussi que cela rendra la vérification de la pression des pneus obsolètes, et les crevaisons impossibles.

Présenté en vidéo, alors qu’il devait être présenté au salon de Genève, le reCharge n’a pas encore de date de commercialisation. Cela vous étonne?