Cadillac CT5 : pourquoi Michelin?

/ Cadillac CT5 : pourquoi Michelin?

Cadillac CT5 : pourquoi Michelin?

Par |2019-05-15T08:36:49-04:00jeudi 11 avril 2019|Actualités|

Au récent salon de l’auto de New York, les dirigeants de Cadillac ont profité de l’occasion pour dévoiler la voiture remplaçante de la berline CTS, la toute nouvelle Cadillac CT5. Une voiture aux lignes inspirées, au design unique, qui mène le raffinement à un autre niveau…. Et qui roule sur des pneus Michelin.

Un choix qui s’explique, affirme l’ingénieur en chef du projet, Mike Bride, en raison des nombreux tests effectués sur la voiture, mais aussi en raison des facilités offertes par Michelin pour le genre de produits dont Cadillac avait besoin.

Résumons : Cadillac représente le raffinement et la sophistication, un élément qui est de plus en plus proche de la personnalité que la compagnie veut mettre de l’avant. Il fallait donc trouver des pneus qui répondaient à ces exigences, tout en offrant les disponibilités de taille nécessaire, et les qualités requises.

« Nous voulions absolument des pneus run flat ou auto-réparateurs. Des pneus au profil sport, confortables mais surtout silencieux et efficace. Nous avons effectué plusieurs tests, et les pneus Michelin ont pu répondre à ces exigences. En fait, le système run-flat est celui qui nous est apparu comme le plus efficace selon nos exigences », a expliqué monsieur Bride en entrevue.

Rappelons que la nouvelle Cadillac CT5 propose, au choix, des roues de 19 pouces run-flat, ou de 18 pouces auto-réparatrices. « Autre détail qui a son importance, sans perte d’adhérence, les pneus Michelin utilisés de série se sont aussi montrés moins résistants à la pression de l’air, ce qui contribue à nous aider à atteindre nos cibles de consommation d’essence », conclut Mike Bride.

Une voiture raffinée

La nouvelle Cadillac CT5 marque le renouveau de la marque américaine. Avec sa silhouette profilée, un peu à la manière d’un Fastback, et sa calandre proéminente, elle s’affiche comme une imposante berline compacte. Tellement, en fait, qu’elle peut aisément rivaliser en taille avec des berlines intermédiaires établies.

Pour propulser cette Cadillac CT5, deux motorisations à essence seront au menu, soit un quatre cylindres turbo de 2,0 litres d’une puissance de 237 chevaux et d’un couple 258 lb-pi, ou si vous préférez, 350 newtons-mètres. Pourquoi cette mention, alors que vous n’y comprenez rien (nous non plus…) : c’est que Cadillac utilisera désormais cette mesure pour la nomenclature de ses véhicules. Place donc à la CT5 350t.

Le deuxième moteur est un V6 biturbo de 3,0 litres produisant 335 chevaux et 400 lb-pi, baptisée 550T, et comme sa petite sœur, elle sera uniquement équipée d’une boîte automatique à dix rapports. Un rouage intégral est au programme.

L’habitacle est nettement plus spacieux que celui de la CTS qu’elle remplace, surtout à l’arrière où il y a un bon dégagement pour les jambes. La banquette est confortable et offre de l’espace pour les jambes mais moins pour la tête, en raison de la ligne de toit abaissée.

Trois déclinaisons seront offertes : Luxury, Premium Luxury et Sport. Chacune arbore des thèmes différents, que ce soit sur le plan esthétique ou concernant le groupe d’options. Les variantes plus luxueuses sont enrichies de boiseries véritables et de cuirs, d’agencements de matériaux, et de couleurs de carrosserie distinctes, tandis que la Sport vient ornée de véritable fibre de carbone, de sièges sport, ainsi que de freins et d’amortisseurs plus performants.

La Cadillac CT5 fera son apparition chez les concessionnaires à compter de cet automne.

Découvrez la gamme de pneus Michelin